L’histoire sans faim, une nouvelle histoire d’amour.

Hello les bichettes

Aujourd’hui c’est un article lifestyle que je vous propose.

Je suis allée il y a quelques temps mangé un bout pour fêter la fin du gros des travaux chez moi avec mon beau-père et ma mère.
Nous avons voulu changer de crèmerie et nous sommes allés à deux pas de chez moi: à L’histoire sans faiml'histoire sans faim bruxelles

C’est un restaurant de cuisson sur pierre.
On ne savait pas à quoi s’attendre.
De prime abord, ce resto ne paie pas de mine et est dans un quartier populaire. La déco n’est pas folichonne, tout ce qui a de plus banale.

l'histoire sans faim pierrade bruxelles
Nous avons réservé et il est préférable de le faire car il y a un nombre limité de pierres chauffées pour une soirée.
Quand je suis rentrée dans l’établissement, j’ai eu un peu peur car il n’y a avait personne. Or, c’était un samedi soir.
Nous avons eu l’embarras du choix pour s’assoir.
Et on était bien installé.
Nous avons pris un apéro: un maison, un martini et un jus d’orange pour moi.
Le maison était très bon.

Puis, juste au bon timing, la patronne est venue prendre notre commande.

Un pavé de 225 grammes pour tout le monde. Sauce choron, au poivre et béarnaise.
Emballé c’est pesé!
Les frites ne sont malheureusement pas comprises dans le prix.
Ce fut rapide. Normal, les pierres sont déjà prêtes.

La patronne nous a apporté le saint-graal.
Elle est très gentille et conseille très bien.
Nous ne sommes pas habitué et elle nous a tout bien expliqué.

l'histoire sans faim pierrade bruxelles

Salle de banquet

l'histoire sans faim pierrade bruxelles

Le morceau de viande était très beau.
Et c’est parti!
Ah moi la cuisson parfaite!

La coupe des frites était grosse et elles étaient délicieuses. La salade d’accompagnement était basique mais bonne.

Parlons de ce qui est le plus intéressant: la viande!
Je ne vais pas souvent au resto (dommage) mais elle était su-ccu-lente!
Tendre à souhait, savoureuse: une tuerie!
J’ai apprécié le fait de pouvoir faire plusieurs cuissons: bleu, saignant et un peu à point.
De plus, cette cuisine est très conviviale.

Nous n’avons pas pris de vin (nous ne sommes pas de grands adeptes).

Après ce morceau de choix, j’étais plus que repue.
J’aurais même déboutonné mon jean :)

Et le dessert dans tout ça?
J’ai su trouvé un fondant au chocolat et mon beau-père a pris une mousse au chocolat.
Ils étaient bon mais sans plus.
Mention spéciale pour le fondant que ne faisait pas surgelé et qui était bien chaud mais pas de trop.

Le prix?
Un peu plus cher que le Schievelavabo mais je ne saurais pas combien on a payé exactement. Aux alentours de 120€ pour trois sans compter les frites et sans vin.
Mais ils valaient largement la peine.

Je vous recommande donc ce petit resto spécial grillade sur table.

Un point négatif: comme toutes pierrades, ça fait beaucoup de fumée et on sort de là complètement imbibé d’odeur de cuisine. Mais bon, c’est le jeu ma pov’ lucette. Et au moins, ce n’est pas la maison qui empeste durant 3 jours.

Voici un des seuls avis que j’ai pu trouvé sur internet:
http://www.histoiresansfaim.be/menus.html

Coordonnées:
Chaussée de Bruxelles 29, 1190 Forest
02 376 10 53
budget entre 30 et 40€
paiement: sodexo luch pass, mastercard, visa, bancontact.
Site web
La carte

Publicités

2 réflexions sur “L’histoire sans faim, une nouvelle histoire d’amour.

  1. Voilà, je viens de trouver ce qui m’intéresse sur cette page lol, ahh oui cerestaurent je le trouve classe. Il me reste d’y arriver et goûter cette superbe lol

    J'aime

Laissez moi un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s